Réalisations2022-03-16T17:18:31+00:00

Nos réalisations

Publications

2021

2020

2018

2017

Accéder aux articles d’années antérieures

Conférences et formations

La TCLCF offre plusieurs conférences et formations sur une diversité de sujets. Contactez-nous pour recevoir de plus amples informations !

Couverture pour le manuel de résistance féministeLe Manuel de résistance féministe vous invite, d’une façon ludique et parfois grinçante, à revisiter les concepts de base du féminisme, à déboulonner quelques mythes qui ont la vie dure et à rétablir les faits.

Au menu : féminisme 101, histoire des femmes, quelques concepts-clés, mythes et réalités (autonomie économique, violence conjugale, conciliation travail-famille, etc.), la non-mixité, la place des alliés… et bien plus encore, grâce à votre présence et vos interventions !

La conférence peut être offerte sous différents formats (atelier, formation, sujets sur mesure) et durée selon les besoins et peut s’accompagner d’un achat de livres pour chacune des participantes et participants.

Couverture pour Jeunes couples en quête d'égalitéAu-delà du mythe de l′égalité-déjà-atteinte, l′autrice s′intéresse aux représentations et aux pratiques des jeunes dans le couple et la famille. Elle porte notamment son regard sur l’assignation tacite des femmes à la sphère privé et à la prise en charge des responsabilités qui en découlent. À travers une étude menées auprès de jeunes entre 20 et 30 ans à différentes étapes de leur vie (célibat, couple, famille), il sera question des perceptions de l’égalité et pratiques de celle-ci, tant dans la relation affective que dans le partage des tâches domestiques et des soins aux enfants. La conférence propose un regard actuel sur la quête d’égalité des jeunes, à travers le travail ménager, les soins aux enfants et la conciliation travail-famille, sans passer sous silence le poids considérable de la charge mentale.

La conférence peut être offerte sous différents formats (atelier, formation, sujets sur mesure) et durée selon les besoins et peut s’accompagner d’un achat de livres pour chacune des participantes et participants.

La formation Communication et leadership dans l’exercice du pouvoir au sein des instances décisionnelles a été conçue pour les femmes qui souhaitent développer leurs habiletés de communication afin d’optimiser leur leadership et l’impact de leurs interventions sur le processus décisionnel et sur le développement local et régional. Elle offre un espace sécuritaire pour parfaire l’exercice de son leadership et maximiser l’impact de ses interventions. La formation allie parfaitement théorie et exercices pratiques, optimisant ainsi l’expérience et l’apprentissage des participantes.

La session de formation, a pour objectif l’acquisition de connaissances ainsi que le développement d’habiletés (savoir-faire) et d’attitudes (savoir-être) à privilégier pour renforcer le leadership des femmes et l’impact de leurs interventions.

Plus spécifiquement, cette formation a été conçue pour renforcer la confiance des participantes à siéger aux instances décisionnelles, à briser leur isolement, à affirmer leur leadership et à maîtriser les stratégies de réseautage afin de trouver du soutien au sein des instances.

Cette conférence brosse un portrait des problématiques vécues et des besoins des femmes en situation de vulnérabilité à Laval. De plus, elle aborde les réalités et limites des ressources et organisations qui accompagnent les femmes en situation de vulnérabilité à Laval. Des recommandations pour favoriser l’amélioration de l’offre de services et des conditions de vie des femmes y sont aussi proposées.

Créer la première ressource féministe pour femmes en difficulté à Laval, c’est tout un défi… que la Table de concertation de Laval en condition féminine (TCLCF), son Comité Marie-Marguerite et différents partenaires du milieu tentent de relever.

Venez en apprendre davantage sur les façons dont la recherche partenariale « Besoins des femmes en difficulté à Laval : vers l’adaptation et la création de nouvelles ressources ? » a permis de soutenir cette démarche.

Au menu : présentation du contexte, des résultats de la recherche, des prochaines étapes et une période d’échanges.

Autres conférences et ateliers sur demande

Merci de nous acheminer vos demandes le plus tôt possible.

Nous joindre
Groupe de femmes lisant le manuel de resistance feministe

Nos projets

Du pain et du blé

En 2015, la TCLCF a réalisé avec ses membres et de nombreux partenaires, une vaste recherche-action, qui a mené à la publication du Portrait des femmes en situation de vulnérabilité à Laval. Ce portrait dressait un aperçu des problématiques auxquelles les femmes en situation de vulnérabilité sont confrontées à Laval, des réalités et limites des ressources et organisations qui les accompagnent sur le territoire de Laval, et apportait des recommandations pour favoriser l’amélioration de l’offre de services et des conditions de vie des femmes.

Dans ce contexte, la TCLCF a entrepris un projet de trois ans (septembre 2018-septembre 2021) sur les enjeux et défis liés à l’employabilité des femmes en situation de vulnérabilité à Laval. Le projet Laval mobilisée pour les femmes en situation de vulnérabilité en parcours vers l’emploi a pour objectif de favoriser l’intégration et le maintien des femmes sur le marché du travail, en prenant en compte les obstacles structurels qui participent à les en maintenir éloignées et en améliorant l’accompagnement qui leur est offert.

Pour ce faire, nous avons documenté et analysé les obstacles vécus par les femmes en situation de vulnérabilité dans leur parcours vers l’emploi ainsi que l’accompagnement qui leur est offert et les ressources dont elles bénéficient. Nous avons également développé plusieurs outils de sensibilisation portant sur les réalités des femmes en situation de vulnérabilité et les pistes d’accompagnement à privilégier. Ces outils visent à épauler nos partenaires en développement social. Enfin, nous avons mis sur pied des projets de collaboration entre les partenaires concernés (institutions, groupes communautaires, groupes en employabilité) afin de favoriser un accompagnement global auprès des femmes.

ADS+

Le projet d’intégration de l’analyse différenciée selon les sexes dans une perspective intersectionnelle (ADS+) dans les travaux du plan d’action de la Politique régionale de développement sociale (PRDS) vise à passer de la théorie à la pratique en matière d’égalité en offrant de l’accompagnement aux partenaires impliqués dans les différentes cellules de travail. Le projet s’est amorcé en 2021 avec l’embauche d’une consultante, Danielle Fournier de Relais-femmes. Celle-ci a pour mandat d’accompagner les membres du comité ADS+ dans le développement d’une vision commune de cet outil d’analyse et de pratique, de faire un état de situation des plans d’action des différentes cellules de travail actives dans la PRDS, d’identifier des priorités d’action pour l’accompagnement de celles-ci et de développer des outils pour la prise en compte de l’ADS+.

À partir de l’automne 2021, la TCLCF amorcera un travail de co-construction avec les membres du Comité ADS+ qui mènera à la phase d’accompagnement des cellules de travail. Une ressource humaine de la TCLCF sera alors dédiée à temps plein au projet d’accompagnement et ce, jusqu’en 2024.

Mois d’activités féministes

Le mois d’octobre 2021 offre une conjoncture extraordinaire : entre le Mois de l’histoire des femmes et la clôture de la Marche mondiale des femmes le 17 octobre, c’est l’occasion idéale pour parler des féminismes et pour se réunir de manière solidaire ! Pour cette raison, la TCLCF a accepté le leadership d’un mois d’activités régional.

L’objectif derrière le Mois d’activités féministes est de faire rayonner les pratiques féministes et en ADS+ à Laval. Autrement dit, c’est l’occasion idéale pour parler des enjeux qui touchent l’égalité entre les hommes et les femmes à Laval, ainsi qu’entre les femmes elles-mêmes à l’heure actuelle.

Concrètement, ce moment se veut une occasion d’échanges et une opportunité de partage, afin de mieux se connaître et se reconnaître au sein même du mouvement des femmes lavallois. Ainsi, le programme d’activités planifiées tout au long du mois d’octobre se veut riche, stimulant et diversifié. La programmation prévoit notamment des performances, un 5 @ 7, du contenu à partager sur les réseaux sociaux et une série balado produite par la TCLCF.

Femmes et pouvoir

Porté par la TCLCF, le projet Lavalloises d’influence vise à promouvoir et à favoriser l’accès des femmes, notamment des Lavalloises, aux postes décisionnels et politiques. En parallèle, le projet cherche à sensibiliser le public lavallois, ainsi que les décideurs et les instances de la région, à l’importance du partage égalitaire du pouvoir entre les femmes et les hommes. Pour atteindre ces objectifs, la TCLCF offre de multiples activités de formation, de réseautage et de sensibilisation.

En outre, le projet soutient les femmes qui manifestent un intérêt pour l’exercice du pouvoir et les aide à développer leur leadership et leurs habiletés politiques.

Les formations offertes dans le cadre de ce projet sont conçues visent à outiller les femmes désireuses de s’impliquer en politique active ou au sein d’instances décisionnelles. Elles offrent un espace sécuritaire pour parfaire l’exercice de son leadership et maximiser l’impact de ses interventions. Les formations conjuguent théorie et exercices pratiques, optimisant ainsi l’expérience et l’apprentissage des participantes et s’inscrivent dans une tradition de la TCLCF qui est maintenue depuis 2004.

Marie-Marguerite

Depuis de nombreuses années, Laval accuse un déficit criant en termes d’hébergement communautaire pour les personnes en situation de vulnérabilité, en particulier pour les femmes. Actuellement, la majorité des organismes communautaires qui offrent de l’hébergement à Laval sont presque toujours à pleine capacité et se trouvent contraint de refuser régulièrement, voire quotidiennement, des demandes d’hébergement, faute de place ou pour des problématiques qui dépassent le cadre de leur mission. En ce qui a trait aux femmes en situation de vulnérabilité vivant des difficultés multiples, elles sont systématiquement référées hors Laval, faute de ressource d’hébergement existante.

Nous croyons que pour se rétablir et améliorer durablement leurs conditions de vie, les femmes en situation de vulnérabilité doivent avoir accès à de l’accompagnement global et continu et ce, dans leur région. C’est pourquoi la TCLCF et ses membres travaillent actuellement à la création d’une première ressource d’hébergement non-mixte pour femmes en difficulté et leurs enfants à Laval : la Maison Marie-Marguerite.

Cette future ressource d’hébergement se veut un lieu d’accueil, d’écoute et d’accompagnement de pour les femmes en difficulté. La Maison Marie-Marguerite souhaite offrir aux femmes de l’hébergement d’urgence ainsi que de courte et de moyenne durée, pour donner l’espace et le temps suffisant aux femmes pour reprendre du pouvoir sur leur vie et se reconstruire, le tout dans un environnement sécuritaire et chaleureux.

En 2015, la TCLCF a réalisé avec ses membres et de nombreux partenaires, une vaste recherche-action, qui a mené à la publication du Portrait des femmes en situation de vulnérabilité à Laval. Ce portrait dressait un aperçu des problématiques auxquelles les femmes en situation de vulnérabilité sont confrontées à Laval, des réalités et limites des ressources et organisations qui les accompagnent sur le territoire de Laval, et apportait des recommandations pour favoriser l’amélioration de l’offre de services et des conditions de vie des femmes.

Dans ce contexte, la TCLCF a entrepris un projet de trois ans (septembre 2018-septembre 2021) sur les enjeux et défis liés à l’employabilité des femmes en situation de vulnérabilité à Laval. Le projet Laval mobilisée pour les femmes en situation de vulnérabilité en parcours vers l’emploi a pour objectif de favoriser l’intégration et le maintien des femmes sur le marché du travail, en prenant en compte les obstacles structurels qui participent à les en maintenir éloignées et en améliorant l’accompagnement qui leur est offert.

Pour ce faire, nous avons documenté et analysé les obstacles vécus par les femmes en situation de vulnérabilité dans leur parcours vers l’emploi ainsi que l’accompagnement qui leur est offert et les ressources dont elles bénéficient. Nous avons également développé plusieurs outils de sensibilisation portant sur les réalités des femmes en situation de vulnérabilité et les pistes d’accompagnement à privilégier. Ces outils visent à épauler nos partenaires en développement social. Enfin, nous avons mis sur pied des projets de collaboration entre les partenaires concernés (institutions, groupes communautaires, groupes en employabilité) afin de favoriser un accompagnement global auprès des femmes.

Le projet d’intégration de l’analyse différenciée selon les sexes dans une perspective intersectionnelle (ADS+) dans les travaux du plan d’action de la Politique régionale de développement sociale (PRDS) vise à passer de la théorie à la pratique en matière d’égalité en offrant de l’accompagnement aux partenaires impliqués dans les différentes cellules de travail. Le projet s’est amorcé en 2021 avec l’embauche d’une consultante, Danielle Fournier de Relais-femmes. Celle-ci a pour mandat d’accompagner les membres du comité ADS+ dans le développement d’une vision commune de cet outil d’analyse et de pratique, de faire un état de situation des plans d’action des différentes cellules de travail actives dans la PRDS, d’identifier des priorités d’action pour l’accompagnement de celles-ci et de développer des outils pour la prise en compte de l’ADS+.

À partir de l’automne 2021, la TCLCF amorcera un travail de co-construction avec les membres du Comité ADS+ qui mènera à la phase d’accompagnement des cellules de travail. Une ressource humaine de la TCLCF sera alors dédiée à temps plein au projet d’accompagnement et ce, jusqu’en 2024.

Le mois d’octobre 2021 offre une conjoncture extraordinaire : entre le Mois de l’histoire des femmes et la clôture de la Marche mondiale des femmes le 17 octobre, c’est l’occasion idéale pour parler des féminismes et pour se réunir de manière solidaire ! Pour cette raison, la TCLCF a accepté le leadership d’un mois d’activités régional.

L’objectif derrière le Mois d’activités féministes est de faire rayonner les pratiques féministes et en ADS+ à Laval. Autrement dit, c’est l’occasion idéale pour parler des enjeux qui touchent l’égalité entre les hommes et les femmes à Laval, ainsi qu’entre les femmes elles-mêmes à l’heure actuelle.

Concrètement, ce moment se veut une occasion d’échanges et une opportunité de partage, afin de mieux se connaître et se reconnaître au sein même du mouvement des femmes lavallois. Ainsi, le programme d’activités planifiées tout au long du mois d’octobre se veut riche, stimulant et diversifié. La programmation prévoit notamment des performances, un 5 @ 7, du contenu à partager sur les réseaux sociaux et une série balado produite par la TCLCF.

Porté par la TCLCF, le projet Lavalloises d’influence vise à promouvoir et à favoriser l’accès des femmes, notamment des Lavalloises, aux postes décisionnels et politiques. En parallèle, le projet cherche à sensibiliser le public lavallois, ainsi que les décideurs et les instances de la région, à l’importance du partage égalitaire du pouvoir entre les femmes et les hommes. Pour atteindre ces objectifs, la TCLCF offre de multiples activités de formation, de réseautage et de sensibilisation.

En outre, le projet soutient les femmes qui manifestent un intérêt pour l’exercice du pouvoir et les aide à développer leur leadership et leurs habiletés politiques.

Les formations offertes dans le cadre de ce projet sont conçues visent à outiller les femmes désireuses de s’impliquer en politique active ou au sein d’instances décisionnelles. Elles offrent un espace sécuritaire pour parfaire l’exercice de son leadership et maximiser l’impact de ses interventions. Les formations conjuguent théorie et exercices pratiques, optimisant ainsi l’expérience et l’apprentissage des participantes et s’inscrivent dans une tradition de la TCLCF qui est maintenue depuis 2004.

Depuis de nombreuses années, Laval accuse un déficit criant en termes d’hébergement communautaire pour les personnes en situation de vulnérabilité, en particulier pour les femmes. Actuellement, la majorité des organismes communautaires qui offrent de l’hébergement à Laval sont presque toujours à pleine capacité et se trouvent contraint de refuser régulièrement, voire quotidiennement, des demandes d’hébergement, faute de place ou pour des problématiques qui dépassent le cadre de leur mission. En ce qui a trait aux femmes en situation de vulnérabilité vivant des difficultés multiples, elles sont systématiquement référées hors Laval, faute de ressource d’hébergement existante.

Nous croyons que pour se rétablir et améliorer durablement leurs conditions de vie, les femmes en situation de vulnérabilité doivent avoir accès à de l’accompagnement global et continu et ce, dans leur région. C’est pourquoi la TCLCF et ses membres travaillent actuellement à la création d’une première ressource d’hébergement non-mixte pour femmes en difficulté et leurs enfants à Laval : la Maison Marie-Marguerite.

Cette future ressource d’hébergement se veut un lieu d’accueil, d’écoute et d’accompagnement de pour les femmes en difficulté. La Maison Marie-Marguerite souhaite offrir aux femmes de l’hébergement d’urgence ainsi que de courte et de moyenne durée, pour donner l’espace et le temps suffisant aux femmes pour reprendre du pouvoir sur leur vie et se reconstruire, le tout dans un environnement sécuritaire et chaleureux.

Groupes de femmes en discussion
Aller en haut