Historique

La TCLCF c’est plus de 30 ans de militance et de défense de droits des femmes, passez votre curseur sur les années pour en apprendre davantage sur nos actions passées!

Groupe de femmes défendant la défense collective des droits des femmes
historique-tclcf 1987 1988 1990 1994 1995 1997 1998-99 2001 2003 2004 2005 2007 2011 2012 2014 2015 2016 2017 2020 2018 2019

Le Centre des femmes de Laval et le Conseil du Statut de la femme lancent une invitation aux groupes œuvrant en condition féminine afin de travailler à la réalisation des États généraux des femmes du Québec Femmes en tête en vue du 50e anniversaire du droit de vote des femmes au provincial en 1990.

Année de création

Constat d’un besoin de concertation entre les intervenantes qui travaillent en condition féminine, la concertation naissante prend le nom de Table de concertation d’organismes œuvrant en condition féminine à Laval (TCOOCFL).

La TCOOCFL recommande aux instances régionales en santé et services sociaux la mise sur pied d’un comité condition de vies des femmes, la représentation égalitaires des femmes à tous les niveaux décisionnels et la féminisation des textes.

Un comité aviseur Femmes et développement régional est mis sur pied à la  TCOOCFL afin de suivre le dossier de la place des femmes dans les instances décisionnelles régionales.

La TCOOCFL devient la Table de concertation de Laval en condition féminine (nom actuel), s’incorpore et est reconnu comme organisme de défense collective des droits des femmes. Dossier prioritaire : la Marche du pain et des roses (contre les violences et la pauvreté).

Premiers dossiers : économie sociale, développement social et lutte à la pauvreté.

Les membres élaborent les axes suivants : Le développement de modes d’analyse et d’actions, la consolidation de la représentation aux instances et l’amélioration des conditions de vie des Lavalloises. Création d’un outil d’intervention féministe pour les déléguées.

Lancement du portrait comparatif de la situation économique des femmes et des hommes de Laval « Une île, deux réalités » qui constitue l’une des premières analyses comparées selon les sexes réalisée par la TCLCF.

Révison de l’énoncé de mission et élargissement du membership.

Publication du portrait issu de la recherche-action « Citoyennes d’influences, profil des femmes siégeant aux instances décisionnelles à Laval ».

La TCLCF déploie la formation « Femmes et démocratie : communication et leadership dans les instances décisionnelles », afin d’outiller les Lavalloises et de leur donner confiance en leurs compétences.

Parution du guide « Paroles féministes, Controns le ressac! » qui vise à déconstruire les mythes antiféministes, vendu à plus de 5000 exemplaires au Québec et en Europe !

La TCLCF met sur pied le Réseau des femmes qui deviendra en 2012 Lavalloises d’influence, constitué de plus de 200 femmes ayant suivi la formation Communication et leadership.

Lancement de la trousse éducative interculturelle « Égalité et diversité, Zéro Cliché! » qui vise à déconstruire les stéréotypes sexuels auprès des jeunes filles.

  • La TCLCF participe à une vigile à Kanesatake à la mémoire des centaines de femmes autochtones disparues et assassinées et revendique une commission d’enquête.
  • À l’occasion du 25e anniversaire de la tuerie misogyne de la Polytechnique, la TCLCF et la TCVCASL procèdent à une marche silencieuse dans les rues de la ville de Laval et émettent conjointement le souhait d’avoir un lieu de rassemblement pour commémorer la mémoire des 14 femmes victimes.
  • Publication du Manuel de résistance féministe qui vise à démystifier les principaux mythes de l’égalité déjà atteinte et qui est devenu un outil d’éducation féministe incontournable.
  • Lancement du Portrait sur les femmes en situation de vulnérabilité qui documente les problématiques multiples et interreliées rencontrées par les Lavalloises.

La TCLCF organise une Simulation du conseil municipal pendant laquelle les participantes émettent le souhait que soit créée une instance consultative en condition féminine à la ville de Laval sous la forme d’un Conseil des Lavalloises.

Tenue du colloque régional « Agir pour les femmes en situation de vulnérabilité » duquel découlera le plan d’action pour les femmes en situation de vulnérabilité qui oriente les actions de la TCLCF depuis.

Création du comité Marie-Marguerite qui vise à mettre sur pied une première ressource d’hébergement pour femmes en difficulté et leurs enfants à Laval.

  • 30e anniversaire
  • La TCLCF poursuit son travail d’éducation féministe un peu partout au Québec en d Année de créationonnant conférences, formations et ateliers à des groupes de divers horizons.
  •  Après une mobilisation auprès de la ville de Laval, la TCLCF verra se réaliser l’une de ses revendications, soit la création d’un Conseil des Lavalloises.
  • Lancement du rapport ACS+ « Laval mobilisé pour les femmes en situation de vulnérabilité en parcours vers l’emploi » et série de webinaires pour sensibiliser sur les obstacles et violences systémiques à l’égard des femmes.
  • Collaboration à la mise sur pied et au fonctionnement du site alternatif en violence conjugale qui a permet d’accueillir 36 femmes et 28 enfants au printemps 2020 et ainsi maintenir les services en contexte de pandémie
  • Collaboration à l’ouverture d’un Refuge d’urgence pour les personnes en situation d’itinérance et sensibilisation aux visages cachés de l’itinérance au féminin

Mission

La Table de concertation de Laval en condition féminine (TCLCF) est un regroupement féministe régional travaillant avec ses membres à l’amélioration de la qualité et des conditions de vie des femmes, tant aux plans social, économique et politique. Elle veille à ce que les droits et les intérêts des femmes, particulièrement des Lavalloises, soient respectés.

Illustration de femme avec coeur

Vision

Être une interlocutrice incontournable et un moteur de transformation sociale à Laval par son engagement féministe et sa contribution active à l’atteinte d’une réelle égalité entre les femmes et les hommes et entre les femmes elles-mêmes.

Valeurs

1

La solidarité

La TCLCF croit en la force de la concertation et de la collaboration visant à maximiser la créativité et l’entraide tout en mobilisant les énergies du mouvement des femmes lavallois. Cette valeur souligne l’importance pour la TCLCF et ses membres de se soutenir mutuellement dans la poursuite d’objectifs communs et ce, en valorisant la diversité et la pluralité des voix.

2

L’égalité et l’équité

La TCLCF s’investit afin de faire reconnaître l’égalité entre les femmes et les hommes, et entre les femmes elles-mêmes, comme un droit fondamental. Elle valorise également l’équité qui vise à enrayer les discriminations systémiques vécues par les femmes.

3

Le respect

Le respect de l’intégrité, de la dignité et de la sécurité des femmes est au cœur de l’ensemble des actions de la TCLCF. Elle lutte contre toutes les violences sexistes envers les femmes.

4

L’engagement

Espace de militance animé par des valeurs féministes, la TCLCF est fondée sur le partage des connaissances, des expertises et des idées. Par l’adhésion à sa mission et pour donner un sens à ses actions, la TCLCF valorise l’implication et la mobilisation afin que les réalités des femmes soient connues, reconnues et prises en compte.

Forme graphique de vague grise
Illustration graphique de femmes racisée
Illustration graphique de femmes racisée

Les axes d’intervention

De par sa vaste mission de défense collective des droits des femmes, les champs d’intervention de la TCLCF sont multiples et variés. En effet, plusieurs luttes restent à mener pour atteindre une réelle égalité entre les femmes et les hommes et entre les femmes elles-mêmes. C’est ainsi que depuis sa fondation, la TCLCF milite pour le droit des femmes à la sécurité, au logement, à un revenu décent pour assurer leur autonomie économique, à l’auto-détermination de leur corps, au libre choix et à l’accès universel et gratuit aux soins de santé, en plus de lutter contre les toutes les formes de violences sexistes envers les femmes. Les actions de la TCLCF visent à enrayer les discriminations systémiques vécues par les femmes et à abolir les systèmes d’oppressions.

Si les champs principaux champs d’action de la TCLCF demeurent sensiblement les mêmes au cours années, les perspectives et priorités d’action évoluent selon la conjoncture politique et sociale, de même que par les observations des besoins du milieu par nos groupes membres, qui accompagnent les Lavalloises au quotidien. Au fil des années, de nouveaux enjeux et réalités émergent, de nouvelles perspectives et théories sont discutées et d’autres fois, des luttes qu’on pensait gagnées demandent notre vigilance et notre combativité!

Soucieuse de représenter les femmes dans toute leur diversité, les moyens d’actions utilisées par la TCLCF tentent d’être pluriels, créatifs et solidaires. Nous privilégions une approche qui met de l’avant l’éducation populaire, la sensibilisation de la population et des décideurs.es ainsi que la mobilisation des communautés. De même, la TCLCF assure de nombreuses représentations et participe à des concertations pour faire entendre, haut et fort, les voix des Lavalloises!

Depuis plusieurs années, la TCLCF est préoccupée par les enjeux et les défis de la conciliation travail–famille–études–participation citoyenne et ses répercussions, particulièrement pour les femmes. Dans un contexte où les femmes sont encore les principales responsables de l’organisation domestique et de la conciliation des différentes sphères de vie, il est apparu essentiel de faire la promotion des outils que nous avons développé pour soutenir la réflexion et faciliter l’implantation de politiques en matière de conciliation travail-famille dans différents milieux de travail.

Devant l’ampleur des catastrophes climatiques, du saccage des ressources naturelles et des crises énergétiques et alimentaires à l’échelle planétaire, la TCLCF observe de nombreuses intersections entre les luttes féministes et les combats écologistes. Nous constatons que les systèmes d’oppression qui exploitent les ressources naturelles et détruisent  les écosystèmes sont les mêmes que ceux qui s’accaparent le corps et le travail des femmes et perpétuent les inégalités sociales et sexuelles. Qu’il soit question de la marchandisation du corps des femmes ou de l’appropriation des ressources naturelles, que l’on parle de la division sexuelle du travail ou des ambitions des industries des hydrocarbures, les racines des oppressions demeurent les mêmes.

Les problèmes environnementaux ont des impacts directs sur la santé des femmes, ainsi que leurs conditions et qualité de vie. Dû aux discriminations et violences systémiques qu’elles subissent et aux inégalités persistantes entre les sexes, les femmes demeurent plus vulnérables aux impacts des enjeux environnementaux, qui contribuent à renforcer les inégalités et les oppressions existantes.

La TCLCF travaille depuis de nombreuses années à encourager la pleine participation citoyenne et démocratique des femmes, particulièrement des Lavalloises. En plus d’initier de nombreuses actions et activités visant à augmenter le nombre de femmes dans les lieux de pouvoir, elle sensibilise les instances décisionnelles et politiques à l’importance de la parité. En ce sens, nous sommes convaincues qu’une véritable démocratie ne peut s’exercer qu’avec la contribution égalitaire des femmes et des hommes dans toutes les sphères de la vie politique, sociale, économique et culturelle. Or, force est de constater que la sous-représentation des femmes dans les lieux de pouvoir est encore criante.

La fondation même de la TCLCF prend racine dans cet enjeu démocratique pour les femmes. Effectivement, c’est lors d’un événement en préparation du 50e anniversaire du droit de vote des Québécoises que des groupes de femmes de Laval constatent un besoin de concertation entre les intervenantes qui œuvrent en condition féminine à Laval et fondent la TCLCF en 1988.

Puis, à partir de 2001, la TCLCF a pu bénéficier d’un levier important à travers le programme à Égalité pour décider du Secrétariat à la condition féminine du Québec pour promouvoir la représentation paritaire des femmes au sein des instances décisionnelles, à encourager les femmes à prendre leur place dans les postes de pouvoir et à favoriser l’implication citoyenne. La TCLCF revendique également une réforme du mode de scrutin qui soit respectueux de la volonté populaire, de l’égalité entre les hommes et les femmes, de la diversité et des régions.

À travers les années, la TCLCF a multiplié les initiatives afin de soutenir l’implication citoyenne et politique des Lavalloises :

    • Des portraits et études; Citoyennes d’influence, Ensemble vers l’atteinte de l’égalité entre les femmes et les hommes, plate-forme de revendications en égalité, mémoire Pour une représentation égalitaire et diversifiée des femmes au Parlement, etc.
  • Des activités de formations; Communication et leadership dans l’exercice du pouvoir, Simulation du conseil municipal, etc.
  • Des activités de sensibilisation; débats électoraux, banque de candidates, conférences publiques, rencontres avec les partis politiques sur la parité, etc.
  • La mise sur pied du Réseau lavalloises d’influence; réseautage, cohorte de femmes candidates, témoignages et partage d’expérience d’élues, etc.
  • La revendication pour la création d’un Conseil des Lavalloises
  • Et le travail pour une représentation égalitaire et diversifiée des femmes dans les lieux de pouvoir se poursuit!

La TCLCF intervient aussi sur plusieurs autres champs tels que : Le développement régional, le féminisme et l’anti-féminisme, la lutte à la pauvreté, la lutte aux stéréotypes sexuels et sexistes, la lutte aux violences envers les femmes, la Marche Mondiale des Femmes et la santé des femmes, pour ne nommer que ceux-là.

Depuis plusieurs années, la TCLCF est préoccupée par les enjeux et les défis de la conciliation travail–famille–études–participation citoyenne et ses répercussions, particulièrement pour les femmes. Dans un contexte où les femmes sont encore les principales responsables de l’organisation domestique et de la conciliation des différentes sphères de vie, il est apparu essentiel de faire la promotion des outils que nous avons développé pour soutenir la réflexion et faciliter l’implantation de politiques en matière de conciliation travail-famille dans différents milieux de travail.

Devant l’ampleur des catastrophes climatiques, du saccage des ressources naturelles et des crises énergétiques et alimentaires à l’échelle planétaire, la TCLCF observe de nombreuses intersections entre les luttes féministes et les combats écologistes. Nous constatons que les systèmes d’oppression qui exploitent les ressources naturelles et détruisent  les écosystèmes sont les mêmes que ceux qui s’accaparent le corps et le travail des femmes et perpétuent les inégalités sociales et sexuelles. Qu’il soit question de la marchandisation du corps des femmes ou de l’appropriation des ressources naturelles, que l’on parle de la division sexuelle du travail ou des ambitions des industries des hydrocarbures, les racines des oppressions demeurent les mêmes.

Les problèmes environnementaux ont des impacts directs sur la santé des femmes, ainsi que leurs conditions et qualité de vie. Dû aux discriminations et violences systémiques qu’elles subissent et aux inégalités persistantes entre les sexes, les femmes demeurent plus vulnérables aux impacts des enjeux environnementaux, qui contribuent à renforcer les inégalités et les oppressions existantes.

La TCLCF travaille depuis de nombreuses années à encourager la pleine participation citoyenne et démocratique des femmes, particulièrement des Lavalloises. En plus d’initier de nombreuses actions et activités visant à augmenter le nombre de femmes dans les lieux de pouvoir, elle sensibilise les instances décisionnelles et politiques à l’importance de la parité. En ce sens, nous sommes convaincues qu’une véritable démocratie ne peut s’exercer qu’avec la contribution égalitaire des femmes et des hommes dans toutes les sphères de la vie politique, sociale, économique et culturelle. Or, force est de constater que la sous-représentation des femmes dans les lieux de pouvoir est encore criante.

La fondation même de la TCLCF prend racine dans cet enjeu démocratique pour les femmes. Effectivement, c’est lors d’un événement en préparation du 50e anniversaire du droit de vote des Québécoises que des groupes de femmes de Laval constatent un besoin de concertation entre les intervenantes qui œuvrent en condition féminine à Laval et fondent la TCLCF en 1988.

Puis, à partir de 2001, la TCLCF a pu bénéficier d’un levier important à travers le programme à Égalité pour décider du Secrétariat à la condition féminine du Québec pour promouvoir la représentation paritaire des femmes au sein des instances décisionnelles, à encourager les femmes à prendre leur place dans les postes de pouvoir et à favoriser l’implication citoyenne. La TCLCF revendique également une réforme du mode de scrutin qui soit respectueux de la volonté populaire, de l’égalité entre les hommes et les femmes, de la diversité et des régions.

À travers les années, la TCLCF a multiplié les initiatives afin de soutenir l’implication citoyenne et politique des Lavalloises :

  • Des portraits et études; Citoyennes d’influence, Ensemble vers l’atteinte de l’égalité entre les femmes et les hommes, plate-forme de revendications en égalité, mémoire Pour une représentation égalitaire et diversifiée des femmes au Parlement, etc.
  • Des activités de formations; Communication et leadership dans l’exercice du pouvoir, Simulation du conseil municipal, etc.
  • Des activités de sensibilisation; débats électoraux, banque de candidates, conférences publiques, rencontres avec les partis politiques sur la parité, etc.
  • La mise sur pied du Réseau lavalloises d’influence; réseautage, cohorte de femmes candidates, témoignages et partage d’expérience d’élues, etc.
  • La revendication pour la création d’un Conseil des Lavalloises
  • Et le travail pour une représentation égalitaire et diversifiée des femmes dans les lieux de pouvoir se poursuit!

La TCLCF intervient aussi sur plusieurs autres champs tels que : Le développement régional, le féminisme et l’anti-féminisme, la lutte à la pauvreté, la lutte aux stéréotypes sexuels et sexistes, la lutte aux violences envers les femmes, la Marche Mondiale des Femmes et la santé des femmes, pour ne nommer que ceux-là.

Équipe TCLCF

Équipe

Marie-Eve Surprenant – Coordonnatrice :
coordination@tclcf.qc.ca

Marie-Ève Desforges – Adjointe à la coordination :
en congé de maternité

Fatima Haidar – Agente à la vie associative :
info@tclcf.qc.ca

Sarah Ouagueni – Agente de projet – Femmes et pouvoir :
leadership@tclcf.qc.ca

Joanie Béland – Agente de projet – 
Santé et bien-être des femmes : communication@tclcf.qc.ca

Julie Boivin – Agente de projet – ADS+ :
projet@tclcf.qc.ca

Romy Bazile – Agente de mobilisation :
mobilisation@tclcf.qc.ca

Membres du C.A.

Audrey Leclerc, Maison Le Prélude – Présidente 

Marie-Hélène D’Astous, Maison 100 Limites – Secrétaire-trésorière 

Sylvie Majeau, Conseil régional FTQ Montréal Métropolitain – Administratrice

Julie Boivin, Représentante des travailleuses Table de concertation de Laval en condition féminine – Administratrice

Les comités de travail

La Table de concertation de Laval en condition féminine (TCLCF) met en œuvre ses projets à l’intérieur de comités de travail qui sont composés de membres et de partenaires de la région. Les comités peuvent œuvrer à la réalisation de projets ou d’activités liés à la conjoncture. L’implication des membres est essentielle pour le bon fonctionnement de la TCLCF et fait partie intégrante de la vie démocratique de l’organisme. Elle permet aussi de mettre à contribution leur expertise terrain et de s’assurer que ce qui est proposé correspond aux besoins des différentes organisations et de leurs participantes. Les comités de travail peuvent avoir différents rôles et objectifs, tels que l’organisation d’événements, le développement de projet, des veilles stratégiques etc.

La TCLCF s’assure de tenir les membres informées tout au long de l’année de la progression des actions portées et des différents projets en cours. Les principaux canaux de communication entre la TCLCF et ses membres sont les bulletins de liaisons À cœur d’elle, publiés 4 fois par années ainsi que l’info-membres envoyé bimensuellement.

Équipe de femmes féministes souriantes